Développer sa visibilité grâce à la sémantique

Un site internet a toujours été visible dans Google, au sens propre du terme, grâce à 3 choses :
– son positionnement naturel
– la fiche Google Adresses
– les liens sponsorisés Google Adwords

« Mais ça, c’était avant ! »

De plus en plus de sémantique sur le Web

On a souvent parlé de « Web 3.0 » en le définissant comme un Internet plus intelligent, accessible, et universel.
Plusieurs hypothèses avaient été évoquées pour définir le futur et les évolutions du Web 2.0, comme la réalité augmentée ou encore le commerce ubiquitaire, pour fournir davantage d’informations aux internautes quelque soit leurs supports.

La plupart de ces prédictions se sont plus ou moins réalisées avec la généralisation des QRcodes, la multiplication des appli web comme Goggles par exemple, les nouvelles applications du RFID, ou encore l’actuelle mise en place du NFC.

Mais concernant le web de tous les jours, c’est davantage l’aspect sémantique qui a pris de l’importance avec le temps. L’organisation des informations et la structure des contenus est aujourd’hui au coeur du débat avec la mise en place progressive des normes HTML5 et les améliorations apportées par Google.

 

Évolution dans la structure de l’information

Le HTML 5

En proposant une nouvelle forme de structure de code, le HTML5 multiplie les possibilités.

Pour rappel, ce qui différencie principalement le HTML5 des versions précédentes, c’est la création de nouvelles balises sémantiques. En effet, au lieu d’avoir une page organisée avec <head> et <body>, le HTML5 introduit des balises comme <header><article>, ou encore <footer> pour indiquer aux robots d’indexation & aux moteurs de recherche quelle est la typologie de contenu. La balise <header> permettra par exemple de définir le header de votre page ou section de votre site.
On retrouvera également différents attributs sympa comme « draggable » pour utiliser le glisser-déposer directement sur la page web.La nouvelle norme HTML5

Les principaux avantages de cette version du HTML sont :

  1. Structurer l’information d’une façon plus claire
  2. Faciliter l’accessibilité du contenu via différentes techniques & supports
  3. Éliminer les soucis d’interopérabilité et compatibilité avec les anciens navigateurs et les plateformes propriétaires comme Flash par exemple.

 

Les Rich Snippets

Les « rich snippets » ou « extraits de données enrichies » en français, sont des données (ou plutôt microdonnées) issues du site web pour :

« donner aux internautes un aperçu du contenu de la page et leur montrer la pertinence du résultat par rapport à leur requête »

Le rich snippet rel="author" est aujourd’hui de plus en plus utilisé par les blogueurs, car elle permet de :

  • Identifier le créateur du contenu (programme de paternité Google)
  • Relier vos articles directement à votre compte Google+
  • Augmenter le niveau de confiance du contenu
  • Améliorer la visibilité de votre article/blog dans les résultats de recherche

C’est ce dernier point qui est vraiment intéressant. Dans l’exemple ci-dessous, votre positionnement n’est finalement plus déterminant dans les résultats, car un blog qui utilise les rich snippets et la balise author de Google est bien plus attrayant visuellement que le premier résultat.

Visibilité grâce à la balise rel="author"
Visibilité grâce à la balise rel= »author »

Un autre exemple avec une recherche concernant une recette de cuisine : le site attire tout de suite l’oeil de l’internaute grâce aux rich snippets.

exemple rich snippets

L’application de ce système de microdonnées/microformats à un site e-commerce est donc recommandé afin de se démarquer de ses concurrents.

 

L’arrivée de Google Knowlegde Graph

Qu’est ce que le Knowledge Graph ?

Google a dévoilé récemment sa dernière innovation concernant les résultats de recherche : le « Knowledge Graph » (« Graph du Savoir » en français). Concrètement, c’est un encart supplémentaire qui vient s’ajouter à droite des résultats naturels permettant d’obtenir en un coup d’oeil les principales informations sur une personne, un film, une entreprise, ou une zone géographique.

Google Knowledge Graph Samuel Jackson
Illustration du Google Knowledge Graph avec « Samuel Jackson »

La mise en valeur des données sémantiques

Avec cette nouvelle fonctionnalité, Google fait un pas de plus vers le web sémantique. Si pour le moment le Knowlegde Graph récupère les données de Wikipédia, de Google Images, Google Maps, et plus généralement d’une base de données de plus de 500 millions d’entités, uniquement  pour certaines expressions ; on pourrait très bien imaginer la prise en compte de l’ensemble des données sémantiques pour toutes les recherches dans un avenir à court ou moyen terme.

Le contenu : un élément central

L’élément qui reste le plus important aujourd’hui pour un blog, un site vitrine, ou une boutique en ligne, est de fournir un contenu intéressant, écrit pour les internautes et non uniquement dans un objectif de référencement et d’optimisation pour les moteurs de recherche.
Même si énormément d’actions de netlinking sont nécessaires derrière pour bien positionner un site Internet sur une thématique concurrentielle, le contenu reste la base de tout.

 

Pour conclure cet article sur les évolutions du web 2.0 et la mise en place progressive de la sémantique, je dirais que la notion de visibilité est en train d’évoluer. Peut-être que demain être premier sur ses mots-clés ne suffira plus pour être visible au sens propre du terme. Personnellement, je pense qu’il faudra suivre de près toutes ces histoires de sémantique et peut-être se tourner vers d’autres leviers en complément du référencement.

Qu’en pensez-vous ? Comment voyez-vous ces évolutions ?

Be Sociable, Share!

Publié par

Frédéric Jutant

Chargé de Référencement & Webmarketing au sein de l'agence web Kelcible Suivez moi Twitter - Retrouvez-moi sur Google +

12 réflexions au sujet de « Développer sa visibilité grâce à la sémantique »

  1. Bonjour,
    Pour une fois je trouve que le knowledge graph est un bon ajout, il permet d’avoir tout de suite pas mal d’autres infos sur la chose recherchée et ce tout de suite sur la page de recherche, cela peut être un gain de temps dans certains cas. D’ailleurs Bing fait de même aussi, mais c’est moins réussi parait-il.
  2. Le problème du KG est qu’il transforme de plus en plus Google en portail (un peu comme Yahoo), or Google est le moteur de recherche en France et n’a donc pas vocation à conserver l’internaute sur ses pages.
    Par contre HTML5 et les rich snippets sont de bonnes choses pour renseigner les internautes, les robots et nettoyer un peu le web. 😉
  3. Je suis du même avis que Gwaradenn, La devise de google à ses début était de tout faire pour qu’un internaute quitte ses pages le plus rapidement possible, désormais il fait tout l’inverse, il veut le faire rester le plus longtemps possible et même ne plus aller voir les autres sites…c’est dur!
  4. Le KG est une opération de com’ de Google qui cherche à écraser les webmasters comme de vulgaires punaises de lit et à faire croire que leur moteur innove toujours autant, alors qu’en fait c’est du scrap de 3 ou 4 sites de référence (dont Wikipédia) que les Serps nous ressortent sous des formes différentes…

    Les entites nommées et compagnie, c’est encore beaucoup de storytelling !

  5. Je pense qu’en seo maintenant on ne peut pas se passer des snippets d’autant que je suis sur que le taux de clic sur un résultat dans les serps a sa pertinence et que Google utilise ces données pour classer certains sites.
  6. Comme Gwaradenn, je n’aime pas trop les dernières évolutions de Google, comme le KG. Là son but est plus de concurrencer FB que de proposer quelque chose de vraiment utile pour l’internaute. Et la mise en avant de ses services, de plus en plus, le prouve.

    Par contre le HTML5 et les rich snippets sont une bonne évolution !

  7. Tu parles de rich snippets et de knowledge graph mais tu ne parles pas d’un élément qui risque de faire la liaison des 2 dans le futur : l’authorship.

    Je ne parle pas d’afficher la vignette de l’auteur dans les SERP, mais du concept d’auteur en lui-même et donc de l’AuthoredRank.

    1. Pour être honnête, j’avais commencé à écrire au sujet de l’Author Rank dans ce billet, mais il y a tellement de choses à dire la dessus que je pensais y consacrer un article 😉
  8. J’aime beaucoup les rich snippets, le seul hic c’est que la plupart du temps ce sont des fausses informations qui y sont affichées, rien n’empeche la société qui les installe de biaiser les résultats et d’afficher 5 étoiles ( bon aller 4,5 pour que cela fasse crédible… ).
  9. Merci bien pour cet article sur la sémantique, maintenant quelques semaines que j’en entend parler, les choses commencent désormais à s’éclaircir pour moi!

Les commentaires sont fermés.